l’égo rend con

L’égo, cette voix intérieure que je placerais volontiers dans le cerveau reptilien, rend indubitablement con.
Et pour cause, elle est cette force primitive inventée par Dame Nature pour nous permettre de survivre en terre hostile. Et utilisée par Sir Obscur pour nous attirer côté ombre.

L’égo nous met en colère et nous incite à nous battre, quand la peur, générée par l’intelligence, nous susurre que tout est perdu.

L’ego nous parle de notre importance et de notre droit inaltérable à tout.

Et l’aveuglement de la colère rend délibérément con. Qui pousse à des actions inenvisageables sinon.
L’arrogance rend con. Qui fait surestimer ses capacités et sous-estimer celle des autres. Ou conduire n’importe comment et agressivement et penser que les statistiques ne concernent que les autres.
L’avidité rend con, qui fait bouffer la branche sur laquelle on est assis, alors qu’on a l’estomac rempli. Ou bousiller la planète dont on est éco-dépendant.
L’envie rend con, qui incite à considérer ce qu’ont les autres, au lieu de se concentrer sur soi et ronge, quand ce que possède l’autre ne nous enlève rien.
La rébellion égotique rend con, qui fait préférer nos mauvaises décisions aux bons conseils des autres.

L’égo rend con.
Et les manipulateurs sont dominés, écrasés, annihilés par leur égo.

Même les psychopathes, si fiers de leur prétendue supériorité – forcément…- et qui sont, objectivement, les plus intelligents du lot, sont cons.
A l’image de ces vilains de James Bond qui dégoisent à n’en plus finir sur le génie de leur plan maléfique devant un héros qui a maintenant la solution pour les stopper et plus d’un tour dans son sac pour se libérer.

Car aveuglés par leur égo, ils n’ont pas compris que le destin des manipulateurs, à plus ou moins long terme, est leur propre destruction, la seule question étant du délai et du montant des dégâts collatéraux.

Et aujourd’hui que les manipulateurs de tout poil se sentent enfin autorisés à montrer leur vrai visage, on est confronté, éberlué, à l’insondable bêtise d’un égo qui n’est pas fermement et régulièrement remis à sa place.

Car l’absence de honte, lorsqu’elle n’est pas tempérée par la lucidité, les rend visiblement cons, quand leur égo les berce de l’illusion de leur perfection et de leur droit absolu et que plus rien ne les retient de faire ou dire n’importe quoi en public.

Théories du complot, négation de la science la plus évidente, politiques destructrices, comportements suicidaires…
La bêtise de l’égo est absolument sans limite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *