mon top 10 des manipulateurs

Je tiens à rappeler que, selon la formule en usage, je ne suis pas psychiatre ni n’ai suivi de formation sur la psychologie de mon prochain. Que l’abus d’alcool est mauvais pour la santé. Et la guerre aussi.
Mais à vrai dire, la science de la conscience est, au regard de l’histoire, plutôt récente et elle a ses différentes écoles. Et comme toutes les sciences, elle est en constante évolution.
Donc bon…

En revanche, par intérêt personnel – essentiellement celui de survivre – et par goût, j’ai beaucoup lu sur le sujet et ce, sur plusieurs continents. Ce qui complique un peu la donne, du reste, dans la mesure où les définitions ne sont pas tout à fait similaires, à ce que j’ai compris, en français ou en anglais.

Sur le sujet de la psychiatrie, je suis donc un amateur éclairé et en tant que maître Reiki, je suis une professionnelle avérée – et diplômée ! – des énergies.
Les bonnes ou les mauvaises.

Et j’ai pu établir une limite assez facile entre les personnes positives et les autres : les personnes positives savent générer leur énergie et la partagent, les autres ont perdu le mode d’emploi et ne savent que prendre.
Sur cette base simple, j’ai établi ainsi une sorte d’échelle qui me permet d’évaluer l’énergie de mon prochain et de la relier à un profil psychologique que j’ai, là aussi, établi. S’il est inspiré de mes lectures, il est personnel et ne se réclame d’aucun courant médical.
Amis d’Hippocrate, ne tirez pas sur l’ambulance…

J’ai notamment choisi, à force de louvoyer entre termes anglais et définitions françaises, de simplifier les appellations. Et de ne pas utiliser le terme « sociopathe », qui, en France, si j’ai bien compris, se différencierait de « psychopathe » en cela qu’il s’attribuerait aux personnes qui auraient subi un traumatisme sur le tard, quand le psychopathe, plus précoce, aurait fait son choix dès l’enfance.

J’ai une réticence à mettre les gens dans les cases et mon classement, tout à fait personnel, envisage que chacun peut choisir de changer. Il traite d’un état psychologique et énergétique et n’analyse pas les caractères.
Après tout, élevée en bonne catholique, je me dois de croire au moins un peu à la rédemption.

Après toutes ces précisions, mon cher lecteur, voilà donc mon barème.

Il est gradué de -10 à +10.
Du coté positif, rien de quantique, vont se placer ses personnes positives, toutes celles qui savent ressentir les émotions idoines et du côté négatif, et bien… vont se retrouver les autres.

De 0 à + 3, c’est l’énergie empathique des personnes qui savent se mettre dans les chaussures des autres et sentir des émotions positives. Ces émotions peuvent être pour soi-même comme l’espoir, l’enthousiasme et la passion pour un projet ou pour autrui, comme l’amour et la compassion.

De +4 à +7, c’est l’énergie généreuse des personnes qui, en plus d’être empathiques, vont naturellement vouloir donner.
Parfois sans compter.

Et de +8 à +10, c’est l’énergie altruiste des personnes qui, en plus d’être empathiques et généreuses, auront cet élan systématique pour aider, s’engager, essayer de sauver son prochain, les animaux et la planète.

Passons maintenant à l’autre côté du cadran.
Où se retrouvent ceux qui, guidés en cela par l’égo, se sont coupés des émotions positives et n’ont d’intérêt que pour eux-mêmes.

De 0 à -3, c’est l’énergie des personnes égoïstes. Ces personnes considèrent comme normal d’être le centre d’attention et vous le feront savoir.
Ils ne donnent que lorsqu’ils pensent recevoir plus en échange : pour eux, la vraie générosité n’existe pas, c’est juste du calcul.
Dans la mesure où ils ne se cachent pas et ne manipulent pas, ils sont assez faciles à repérer. C’est le gros bébé gâté.

De -4 à -7, c’est l’énergie des personnes narcissiques. Et on là entre dans le camp des manipulateurs.
Ces personnes sont conscientes de leur vide énergétique (la haine, la colère, l’amertume et l’envie ne produisent pas grand chose d’intéressant en général) et conscientes d’avoir besoin de la vôtre. Elles veulent l’attention des autres, surtout des personnes positives, en plus grand nombre possible : elles traquent leur amour et leur compassion voire leur adulation.
Elles apparaissent, en fonction de leur talent, parfois brillantes et charismatiques.
Alors que, paradoxalement, pour tabler sur la complaisance de leur prochain, elles sont aussi toujours victimes de quelque chose ou de quelqu’un. Leur ego ne leur laissant de toute façon prendre aucune responsabilité, c’est ce qu’on appelle faire d’une pierre deux coups.
Elles ne voudront pas nécessairement vous faire du mal, mais, sans cœur ni conscience – brûlés depuis longtemps au feu de leur intérêt personnel – n’auront aucun scrupule à vous marcher dessus, si cela s’avérait nécessaire. Ou, dans le cas d’un politique narcissique, à taper sur un bouc émissaire lambda, livré à la vindicte des foules hypnotisées et adoratrices.
(bien sûr, je ne confonds pas ce narcissisme intense, qui implique des adeptes, ou un simple membre de la famille à son service, avec celui, qui, simple trait de caractère, préfère se trouver joli dans le miroir.)

Et de -8 à -10, nous entrons dans l’énergie des manipulateurs pervers, des machiavéliques, des psychopathes.
Comme les narcissiques, ils sauront prendre votre énergie d’amour avec délectation mais ils jouissent tout autant et parfois plus, de votre colère ou de votre peur.
Ils se voient prédateurs, je les vois différemment…
Ils sont souvent plus intelligents que les narcissiques, ce qui nourrit leur arrogance. Certains, pour assouvir leur haine et leur envie de faire du mal, sortent des limites communément imposées par la loi. Tous font des dégâts. D’autant plus difficiles à dénoncer quand ils sont uniquement psychologiques.
Nous entrons là dans le domaine de la manipulation intense et destructrice et le souci, c’est que ces personnes vont choisir un masque parfois diamétralement opposé à la réalité de leur énergie : mère parfaite, avocat des droits de l’homme, médecin, prêtre, humanitaire… Le top du top étant le job qui leur donne à la fois une aura de sainteté et un accès illimité à des personnes en détresse.

Dans une association humanitaire, on trouvera donc des vrais altruistes et des manipulateurs pervers.
Et c’est un foutu bordel que de distinguer « le bon grain de l’ivraie » : jusqu’à ma formation es-énergie, je me suis pas mal vautrée.

Un manipulateur de talent va paraître équilibré et compatissant, va vous écouter pour mieux vous ferrer, quand un empathique, parfois affecté par son expérience personnelle, englué dans ses émotions d’un passé pas toujours rose, va vous donner une première impression négative.

Il y a, d’après mes estimations, à peu près une personne sur trois dotée d’énergie négative, sachant que cette variable peut évoluer en fonction des pays.

Et j’espère que ce petit article, ami empathique, saura t’aider à t’y retrouver.