l’horreur de la dystopie en Palestine

En tant que personne, et en tant que chrétienne, ma conviction est que chaque personne compte. Que chaque personne est importante aux yeux de Dieu.Que chaque personne porte en elle la possibilité d’un monde. C’est une certitude partagée par beaucoup d’autres personnes.Et par d’autres religions. Bien sûr, une multitude d’individus trahit cette promesse de création,

le burlesque des sociopathes

Tous les sociopathes et tous les psychopathes sont des menteurs pathologiques.Pour le simple fait, déjà qu’ils se mentent aussi activement à eux-mêmes. C’est la conséquence immédiate de l’hypertrophie de l’égo. Ils sont les meilleurs, ils sont le sel de la Terre, ils ont tous les droits, la vie a été méchante avec eux, ils sont

l’enfer est pavé de bons mots

Quand j’étais petite et pendant très très longtemps, je ne croyais pas au diable. Ni au Mal avec la majuscule de rigueur. Je pensais, sans jamais le formaliser, que la nature humaine était intrinsèquement bonne et que, dans certaines occasions bien précises, elle s’était égarée.Je n’ignorais pas, bien sûr, les nombreuses atrocités qui avaient émaillé

comment devient-on psychopathe ?

Ma fille a eu cette intéressante question morale en classe, posée par son professeur de psychologie : « est-ce que, si vous appreniez que votre enfant avait le gène de la psychopathie, avec 90% de risque de développer cette pathologie… vous avorteriez ? » Et mon premier réflexe, à ouïr cette question, est qu’il faut déjà manquer

le mal est opportuniste

Ce qui m’étonne toujours, c’est que la plupart des gens n’a qu’une lecture étriquée de l’Histoire. : je veux parler ici tout particulièrement des périodes de guerre, de génocide, d’invasion… de tous ces moments tragiques qui ont émaillé notre passé commun. Un peu à l’image de ce professeur espagnol de ma fille, qui, encore choqué

illuminés

Il y a quelques années, j’avais vu la vidéo YouTube d’une psychopathe auto-proclamée.Elle y décrivait une enfance torturée et comment, vers l’âge de huit ans, elle était devenue une psychopathe : à l’entendre, c’était comme une épiphanie, comme la lumière pure de l’intelligence qui l’aurait enfin éclairée d’en haut, hors de la boue noire et sordide

l’espoir…

La Terre n’est pas foutue, aucune météorite n’est en vue, et tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.Certes, notre planète a pas mal morflé.Mais l’humanité est capable du pire et du meilleur et en général, elle ne se résout au meilleur qu’après avoir tout essayé du pire.Ce qui veut dire