Problèmes d’estomac. Part 2.

Halàlà, être une ex-expatriée qui a peur de l’avion, au delà du simple paradoxe, mesdames zet messieurs, ça n’a pas été évident.
Non, ça n’a pas été évident et Peugeot (la louable, honorable et tout et tout société qui emploie mon si patient mari), en plus d’accepter de nous offrir le vol AirFrance en direct depuis Paris, aurait dû allouer à mon tendre époux une prime spéciale « épouse hystérique ».

Bilbo el pilotoso (c) by Contando Estrelas http://www.flickr.com/photos/elentir/3727236130/

Heureusement, il y a eu des compensations…

Par exemple, là, moi qui vous parle, mon mari m’a laissée en toute candeur rencontrer un pilote d’avion pour un rendez-vous anti-stress.
Et je me suis mis une double couche de mascara en espérant qu’il porterait un uniforme (espoir déçu) et que je pourrai aller sur ses genoux pour qu’il me rassure tout à fait (très jolis genoux, du reste, très joli physique et en fait, très beau tout, rien à jeter).
Ma sœur me demandait justement si les pilotes pourraient avoir des uniformes à scratch, comme les Chippendales.
Et je crains que non, mais je trouve que ce serait une super idée de récompense si les passagères trouillardes qui se sont bien comportées pouvaient avoir un petit strip-tease gratos du personnel accompagnant. Et pourquoi pas un pilote qui sorte d’un gâteau ?

Et peut-être que dans le même esprit, une hôtesse de l’air topless pourrait avoir un super effet anti-stress sur nos tendres moitiés. Quoi que…
« Mesdames et Messieurs, nous allons traverser une zone de turbulences, veuillez attacher vos ceintures et détacher vos soutien-gorges ».
C’est pas une bonne idée de concept, ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *