L’art ménager. Part 2.

Grâce à l’éducation de ma mère « touche pas à la spatule, finis plutôt tes maths », j’ai eu de sacrés cours de rattrapage pour ne pas fournir exclusivement du cassoulet en boîte sauce raviolis à chaque repas de ma petite famille.
Je tiens au passage à remercier Findus surgelés de m’avoir permis de traverser ma période étudiante sans mourir de faim. Heureusement y avait Findus ! Spéciale dédicace.

Et comme ce n’est pas mon mari qui sauve la cause commune avec son célébrissime plat drague « les magrets aux oreillons d’abricots » (magrets brûlés, oreillons tout frais sortis de la conserve, faisons plutôt des pâtes…), j’ai sacrément investi dans le livre de cuisine.

Cookware (c) by poetas http://www.flickr.com/photos/poetas/4440065100/

Depuis peu, pour les recettes ménagères, je m’en remets aussi à internet.
Adepte du bio dès le moment qu’il n’est pas trop en contradiction avec mon confort (je me réserve les joies de l’élevage de moutons et de l’éclairage à la bougie pour quand les petits seront partis), j’ai trouvé un site super sympa sur les trucs et astuces en matière de ménage « organique »: le grand ménage.
Il y a notamment une brochure excellentissime qu’on peut télécharger en ligne.
Parce qu’il faut quand même dire que c’est tout l’art du marketing (je peux en parler, j’en viens…) que de nous rendre accros à des produits chers et polluants en matière d’emballage, là où les recettes de grand-mère faisaient au moins aussi bien. Et toc.

Pour vous donner un avant goût du truc, je vous transmets donc,
la recette du nettoyant/désinfectant multiusage :

Matériel : bidon opaque de 2 litres, entonnoir, cuillère à soupe (CS), verre

Ingrédients : bicarbonate (ou borax), vinaigre blanc, huile essentielle (HE), eau

Recette (dans l’ordre) :
– 2 CS de bicarbonate de soude (plus facile à transvaser avec un entonnoir)
– 2 l d’eau chaude, mélanger
– préparer dans un verre 1 CS de vinaigre blanc (plus facile à transvaser avec un entonnoir . Je tiens à préciser que le texte n’est pas de moi et que je suis tenue de le retranscrire sans altération… ) et 1 à 3 CS d’un mélange d’HE (composé par exemple d’1 CS de citron, d’1 CS de pin et d’1 CS de tea tree et de cannelle).
– verser dans le bidon (plus facile à transvaser avec… un entonnoir. Celles qui ont dit avec un chausse-pied sortent !).
– bien secouer.

Utilisation : bien secouer (bieeeeeeeeeeen secouer, on vous dit !) avant chaque utilisation.
Il s’utilise pur sur les surfaces à désinfecter (plan de travail, poubelles par exemple). Et il est ajouté à de nombreuses recettes de nettoyage (voir plus loin dans la brochure).

Pour conclure mon propos (voir Part 1 de ce texte), j’aimerais préciser qu’à mon mari qui m’avait dit « bonnes vacances », le jour où il m’avait laissé avec ma fille en partant au boulot, j’ai confié la petite en solo pendant un w-e et que le dimanche soir il m’a annoncé qu’il avait hâte de repartir au taff pour se reposer…

Et j’aimerais lancer un grand cri venu du fond du coeur et des tripes (organe qui m’a un peu obsédée dernièrement, celles qui auront lu la Part 1 l’auront compris) : mesdames les mamans, vous êtes toutes des héroïnes !!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *