les signes pour reconnaître un manipulateur V

[suite de l’article IV sur le même sujet]

19. il est coupé d’une grande partie de ses émotions

Il ne connaît pas l’amour, ni le bonheur, il n’a aucune des qualités qu’on attribue au cœur.
La seule émotion positive qu’il connaît, c’est le plaisir, quand il gagne : de l’argent, de l’énergie, de l’influence, du pouvoir, ton attention…
Il court constamment après cela.

Et on se retrouve dans le film Troll, avec les grands méchants Bergens qui, pour avoir leur moment agréable, ne croient pas avoir d’autre solution que de bouffer un joyeux Troll.

Car son émotion principale, comme je l’ai dit dans l’article précédent, c’est la colère. Et elle le coupe de toutes les autres.
Le manipulateur n’affronte pas ses émotions, il les fuit.
C’est un lâche.

20. il n’aime pas donner

Son ego lui souffle qu’il mérite tout. Quand il donne, c’est avec un objectif précis, en général celui de recevoir plus en retour ou de renforcer une image.

Comme le disait un de mes proches que je me permets de citer ici : « la générosité, c’est de l’égoïsme bien pensé. »

Quand le narcissique donne, il attend des remerciements effusifs et, si possible, la mise en valeur de son don.

21. il n’aime pas le contact physique…

… à moins que ce ne soit pour te marquer et exprimer son pouvoir. Ou pour son plaisir personnel.
Et il aura un tas de gestes pour te contrôler : sa main sur ton dos pour te faire sentir inférieur, ta main tirée et tenue dans son espace comme pour t’empêcher de t’échapper, la poignée de main qui te fait sentir qui est le chef…

Toucher, quand c’est donner physiquement de l’affection, non, il n’aime pas.

Et il n’aime pas non plus perdre le pouvoir ni le contrôle.

Malheureusement, si son boulot de suborneur de foules l’oblige parfois à paraître faire un effort et il va s’astreindre à le faire juste comme il faut : les mains bien à plat pour le câlin, les yeux bien plissés, le sourire bien étiré.

Un narcissique moins prudent se fera facilement choper à faire des baisers en l’air ou à faire semblant de toucher l’épaule d’un fan ou d’un enfant, pour une photo, alors que la main reste en fait à une distance prudente, évitant tout contact. A dix centimètres de la piste d’atterrissage.

Sous la couette, ça peut donner des conséquences variées, entre asexualité, frigidité et 50 nuances de Grey. Aimer le plaisir sexuel mais pas l’affection impose à certains manipulateurs de trouver un équilibre délicat. Certains recourent carrément au viol ou au harcèlement sexuel, plus clairement prédateur.
Il faut compter aussi avec le fait que ses prouesses au lit ont parfois été une arme qu’il a travaillée pour t’alpaguer…

22. il sait se faire aimer

Ils le savent tous, il ne faut jamais les sous-estimer. Mais c’est toujours une grande interrogation pour l’entourage d’un proche pris au filet d’un manipulateur.
Comment est-ce qu’il ne voit pas ? Comment est-ce qu’elle ne se rend pas compte ?

La victime éblouie va forcément répondre une variante sur le thème de « vous ne le connaissez pas comme moi » avec une touche de « il a des excuses, il a eu une enfance/un précédent mariage/quelque chose difficile ».
Et c’est vrai que l’entourage n’aura pas vu le manipulateur sous le même jour que la victime.

Car le manipulateur déploie son charme empoisonné de façon ciblée. Et aussi limitée dans le temps…

La victime aura donc le sentiment de connaître une autre personne que celle que les autres lui décrivent, quand ils veulent la sauver de l’emprise toxique. Et de savoir mieux, puisqu’elle croit avoir accès à l’intimité du manipulateur.
Mais en réalité, c’est la victime qui se trompe : la personne dont elle est tombée sous le charme, amant, mari, ami, politicien, gourou… N’est pas réelle. C’est une construction créée pour la séduire.
Et c’est justement cela, dont il est le plus difficile de se désintoxiquer. Car cette construction a été inventée spécialement pour toi, en fonction de tes manques, de tes traumatismes, de tes lacunes, de tes rêves, de tes besoins, de tes envies et de tes fantasmes.

Cette construction, le manipulateur ne la tient pas toujours en place, il ne le peut pas. Le pourrait-il, qu’il n’en aurait pas envie. Il ne fera pas plus d’effort que nécessaire et va laisser l’illusion disparaître progressivement.
Mais la victime, éblouie par le mirage de son idéal en 3D, s’est déjà impliquée émotionnellement. Ou plus : elle s’est peut-être mariée, a peut-être des enfants, lâché sa vie d’avant, perdu son autonomie financière ou ses amis…

Du coup, amoureuse d’un rêve ou trop impliquée, la victime va trouver des excuses à son manipulateur, lui trouver des justifications.
Et devient le complice de son propre enfermement.

23. les plus toxiques sont charismatiques

Parce que c’est bien connu, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.
Et la mouche, c’est toi.

Le coup de foudre existe, surtout si un manipulateur est concerné.
Ça paraît paradoxal, à vue de bzzzz, qu’un mec ou une nana que je décris comme ayant si peu de vraie personnalité, soit aussi séduisant.
C’est que le charisme ne dépend pas de la personnalité mais répond à quelques ficelles claires : une apparente confiance en soi (en fait aucune honte, ce qui lui permet de tout oser, trois tonnes d’arrogance et beaucoup d’amour de soi), cette façon de bouffer la vie et l’énergie de ceux qui l’entourent, et un narcissisme omniprésent qui lui fait jouer un rôle pour attirer l’attention de la galerie. Et si tout cela ne suffisait pas, certains sont capables d’allumer un interrupteur interne qui projette une espèce d’énergie électrique.
L’énergie existe, le manipulateur en est le premier conscient.

En plus, comme son absence de scrupule et sa rage l’ont poussé parfois aux sommets de l’argent et du pouvoir, on a là un aphrodisiaque naturel et on tombe dans le cliché romantique façon « Pretty Woman » .

J’ai vu récemment, sur un réseau social, cette phrase, sensée être positive, et qui pourrait être la parfaite devise des manipulateurs :
« Il y a la lampe et il y a le papillon attiré par la lampe, je choisis d’être la lampe. »

Sachant que le malheureux insecte va, dans le meilleur des cas, perdre son temps à tourner autour d’une illusion et dans le pire des cas, se consumer sur elle, on voit bien le principe…
Méfiez vous des néons.

À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *