on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre

Ce qui ne manque pas de m’impressionner et parfois, de me faire soupirer, c’est notre tendance illimitée, à nous, humains dotés de conscience, à être naïfs.

Et oui, je m’inclus dans le lot. Quoi que j’aie sérieusement appris à tenir mon empathie sous surveillance depuis quelque temps.

Parce qu’on a beau avoir été nourris depuis notre enfance aux contes de fée où le loup se déguise en grand-mère pour mieux te goinfrer, où la sorcière se tapit au cœur d’une maison de pain d’épice pour te choper et où, d’une façon générale, c’est la beauté des affreuses belles-mères qui ensorcelle le gentil papa pour mieux le dépouiller, on a toujours tendance, malgré tout, à attendre d’un méchant qu’il montre ses vraies couleurs d’emblée.

Qu’il soit laid, qu’il ait le cheveu gras et une verrue sur le nez.

Ben voyons… Pas si con !

Le vrai méchant, le manipulateur, le pervers va en général t’éblouir de son charisme, de son charme, et s’il le peut – et il peut souvent -, de sa beauté.
Il va t’étourdir de ses gentilles attentions et savoir comment te flatter. En tout cas, au début, le temps de récupérer le fromage.

Et on a beau tous savoir ça, intellectuellement, on a beau tous avoir vu des films où le méchant est en général une personne très bien considérée… Quand il s’agit de sa famille, de son nouvel ami, de son mari, d’un chef, d’un politicien ou de qui que ce soit, qui, par sa position, ou sa sur-médiatisation, nous est devenu proche, il nous semble impossible de seulement l’envisager.

Notre bonne âme pourvoit automatiquement notre interlocuteur du même niveau de générosité. Notre envie d’aimer, notre besoin de faire confiance s’entête à l’excuser au maximum de nos capacités.

En face de toi, le manipulateur, lui, t’a disséqué(e) comme une grenouille et a déjà évalué tes points faibles, tes qualités et surtout, ton utilité. À quelle sauce va t-il donc bien t’agrémenter ?
Derrière son sourire dix mille watts, le voilà déjà qui salive sans aucun souci de ton humanité.

Et il va te souffler des paillettes au visage, pour mieux te cuisiner.
Et il va se mettre en scène, changer les éclairages et détourner ton attention pour que tu ne te rendes pas compte qu’en fait, il a augmenté l’intensité de la cuisson. Que tu n’es pas à table avec un ami, qu’en fait, tu es sur le menu.

J’en ai tellement croisé, j’en ai tellement soupé de ces personnes-là, que j’ai maintenant à ma disposition un faisceau d’indices, une grille de points qui me permet de les repérer. Avec plus ou moins de rapidité en fonction de leur talent à dissimuler.

Est-ce que toi aussi, tu as été trahi par une personne que tu croyais proche ? Est-ce que tu en as appris ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *