Philosophie enfantine

En Argentine, en ce moment, c’est l’été.
Et ma fille va tous les jours à la "colonia", version sud-américaine de la colonie, avec des morceaux de piscine dedans.

Sa prof de natation m’a donc demandé de lui mettre directement le maillot de bain le matin. Et de mettre sa petite culotte dans son sac à dos.
C’est vrai que, quand j’imagine le bazar que ce doit être de mettre des micro maillots à quinze micro enfants, je me fatigue pour elle.

Mais hier (pardon ma fille !), on a oublié ledit sous-vêtement. Et la chair de ma chair est rentrée sans intermédiaire entre la fesse et le jean.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, quand je lui ai demandé comment s’était passé sa matinée, elle m’a répondu :
"C’était une bonne journée, maman, aujourd’hui. On m’a mis ma culotte."

Et si vous voulez mon avis, ma fille a absolument raison.
N’en déplaise à certain fantasme, dont je n’ai que très vaguement connaissance…

Aujourd’hui, pour moi aussi, c’est une bonne journée : j’ai mis ma culotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *