des scones super bons !

En tout cas c’est ce que pensent mes enfants !

J’en tiens la recette originale du livre de Danièle Mazet-Delpeuch, « Carnet de Cuisine », mais je l’ai fait évoluer au fil du temps.

Ce livre est extrêmement intéressant puisqu’il s’agit en fait de la biographie de celle qui fut chef à l’Elysée et dont la vie a inspiré le film « Les saveurs du Palais ». Et il est émaillé de recettes dont certaines sont un peu difficiles à réaliser pour moi qui n’aie pas appris à désosser un lapin sur les genoux de ma grand-mère.

Ce qui ne m’a pas empêchée de saliver en lisant certains titres : « La tourte au foie gras », Les ris de veau en sauce aux truffes », « Le ragoût de gésiers de Bernadette »… j’en oublierais presque que j’essaie à mes heures perdues de devenir végétarienne.

Et au milieu de tout cela, il y a donc une recette de scones.

Librement interprétée par moi et retranscrite ici.

Ce qui fait que selon la formule consacrée, si vous trouvez que ce n’est pas aussi bon que le titre le laisserait croire, ce serait entièrement ma faute, et non celle de cette sublime cuisinière.

des scones

En voilà les ingrédients par ordre d’apparition :

Pour douze scones bien joufflus, deux enfants affamés, un mari gourmand et ma pomme :

  • 150 ml / 15 cl / 1,5 dl de lait tiède (j’ai toujours un verre doseur dans une autre mesure que sur la recette, bientôt, je me mets aux cups comme les anglais…)
  • 450g de farine + un sachet de levure (et si vous avez de la farine avec levure intégrée, ce que je ne trouve plus en Espagne, c’est encore mieux)
  • 2 œufs battus
  • 100 g de beurre salé (on est bretonne ou on l’est pas, même à moitié, comme c’est mon cas, et ça évite la sacro-sainte pincée de sel)
  • 50 g de sucre de canne

Mode d’emploi :

On fouette les œufs.

On met le lait à tiédir à feu doux. Il doit être tiède, voire chaud, mais surtout pas brûlant.

On met la farine et la levure dans un grand saladier, on fait un petit volcan dedans et on y cache les œufs fouettés.

On met par dessus le beurre coupé en petits morceaux et le sucre de canne.

Et à la toute fin on rajoute le lait : et c’est là qu’il est important qu’il ne soit pas trop chaud.

D’abord pour ne pas cuire les œufs (ce qui explique la précaution supplémentaire de les avoirs cachés sous le beurre).

Et ensuite pour ne pas se brûler les doigts. Puisqu’il faut maintenant pétrir tout ça. Suffisamment pour qu’il ne reste pas de gros morceaux de beurre. Mais pas trop, afin de conserver ce côté irrégulier propre aux scones.

On forme douze boules avec des mains farinées, qu’on place, si on souhaite avoir une jolie forme, dans un moule à muffins en silicone. On leur tonne une dernière petite tape sur le dessus pour qu’ils se tiennent bien.

Et hop au four à 180° : entre 15 et 20 minutes, cela dépend aussi de votre four.

Chez nous, on se régale en les mangeant avec du yaourt grec et de la confiture de fraise…

uIMG_9274

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *