Facebook et moi

Quand j’ai annoncé à la maison que je voulais lancer un blog, le Jules a tout de suite dit que "en gros c’était pas tout ça mais qu’il faudrait que je communique sur le sujet".
Et donc que j’ouvre un compte Facebook (et Twitter et Flickr et Potdebeurre, cherchez l’intrus…).
Lui qui y est à priori absolument opposé et voit le truc comme une atteinte à sa vie privée et une justification de sa paranoïa aigüe à tendance "théorie du complot", se vautre maintenant comme tout le monde avec bonheur dans le potin internet : juste, il se connecte avec mon identifiant à moi.

Cerf-volant

De mon côté, je vais visiter Facebook tous les jours ou presque : le site a même détrôné Google en tant que page d’accueil.

Il faut dire que mes amis ont des vies vraiment cool : entre les relations expats qui déménagent d’un continent à l’autre et les copines qui ont des jobs internationaux, je suis régulièrement bluffée !
Mais le jour où Facebook m’a demandé, en étudiant mes contacts, si "Guillaume Canet" était de mes amis, j’ai tout de même un peu sursauté. Avant de réaliser qu’on me proposait son amitié en toute bonne foi, via une relation actrice que j’ai habillée pour Cannes et qui a fait du chemin depuis (bravo !).

Je serais presque un chouïa complexée si je n’étais moi même à cent pour cent épanouie par ma vie de femme au foyer rurale et amatrice de houblon.
Si, si ! À cent pour cent. Surtout en ce qui concerne le houblon…
Et c’est donc sans rancune et avec – hips ! – bonheur que je peux – hips ! – déclarer :

Amis Facebook, je vous – hips – aime !

 »PS : j’ai cherché en vain un terme qui commencerait par un truc approchant "houblon" et qui finirait par "phile". Quand j’ai demandé au Jules "il y a un mot pour houblon-phile ?", il m’a répondu : "pochtron" !
Si vous avez une réponse qui ne nuirait pas à ma réputation, n’hésitez pas à me la donner en commentaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *