Journal d’une trouillarde

Allez zou, un petit dernier sur l’avion avant de tourner la page et de vous montrer quelques photos bien méritées d’Iguazu…

petit navion

Pas rancunière, j’ai acheté un petit navion pour mon fils de 9 mois.

A chaque fois que je me retrouve sur la passerelle d’un avion, je me pose la même question : « Pourquoi je me fais ça  ? ».
Et la réponse est simple : parce que la vie est courte et mérite d’être vécue à fond quand on le peut.

Une personne de la famille de ma mère est morte noyée dans une flaque d’eau : à sa décharge, il faut dire qu’elle était un tout petit Bretonne et un tout petit peu bourrée (j’ai rien dit j’ai rien dit j’ai rien dit).
Et un cousin lointain de mon père qui avait peur de son ombre et qui ne voulait plus sortir de sa maison, est décédé écrasé par un 3 tonnes qui était sorti de l’autoroute. Sans parler d’un autre, noyé dans le bonheur et une cuve de pinard, puni d’un peu trop avoir inhalé les vapeurs du divin breuvage (mes parents étaient faits pour se rencontrer…).
Comme me l’a très souvent dit mon père : « si tu as peur, c’est que tu es vivante ». Et ça pourrait être une devise familiale. Avec un blason du type bambi effrayé sur fond bilieux.

La vie, ça fout les boules et ça se termine souvent pas bien (mais je suis hyper croyante, un souci en moins !).

Et quand j’étais ado, j’ai d’ailleurs écrit un truc un peu comme ça (de la littérature pré-pubère maintenant, ce post est décidément affligeant) :

« Il était une fois une jeune femme qui avait peur de tout :
Du vide et des avions
Des ascenseurs,
Du noir.
Du bruit et de la foule,
Du silence,
Des hommes et de leur absence,
(…)
Il était une fois une jeune femme qui voulait n’avoir peur de rien,
Sauf de ses limites,
Et avait envie de tout ».

En bref, quand faut y aller, faut y aller !

1 réponse sur “ Journal d’une trouillarde ”
  1. Aaaaaaaaaaaaaaah ! Il est SUPER ce jouet !!! Je veux le même !!!! (comment ça, ton post était super philosophique et j’aurais dû mettre un commentaire super intelligent ??? Eh, on fait ce qu’on peut, hein (moi aussi j’ai eu des parents un peu spéciaux ;o)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *