Et pourquoi j’écrirais pas un livre?

Après tout, les signes ne trompent pas : déjà, j’ai toujours été une lectrice assidue, usant et abusant des livres pour crâner, m’évader, me cultiver, me rebeller ou me guider.

A quatre ans, je tournais les pages de mes Barbapapa en faisant semblant de lire, alors que finaude, j’avais en fait tout appris par cœur à force de rabâchages maternels (merci môman).

Barbapapa (c) A.Tison all rights reserved http://www.barbapapa.fr/fr/barbapapa.html

A dix ans, je lisais l’Iliade et l’Odyssée, collection pléiade et sur papier bible.
En toute honnêteté, je pense que ma motivation avait plus à voir – à parts égales – avec l’admiration de ladite môman, qui s’obstinait à voir en moi un génie précoce, et avec les belles cuisses fermes d’Achille sous sa jupe de combattant grec. J’avais déjà de l’imagination et du goût pour le péplum et l’homosexuel.
Que celui-ci soit latent, refoulé ou assumé : j’aurais quand même pu me rendre compte, nom de nom, qu’Achille en pinçait plus pour Patrocle que pour Briséis !
Aveugle aux évidences, l’histoire de ma vie, nous y reviendrons peut-être…

A quartorze ans, plutôt que la drogue ou l’alcool, j’ai choisi les collections roses, motifs arlequins, comme vecteur de prise d’opposition adolescente.
Trop contente de voir la tête de ma mère – accro aux essais philosophiques et aux débats sociaux – lorsque qu’elle me surprenait suspendue aux lèvres – immanquablement pulpeuses et expertes au baiser – d’un héros, forcément affublé d’une démarche de grand fauve. On ne le savait pas, mais les collections romantiques ciblent en priorité les amies des bêtes.
J’étais en fait sadiquement satisfaite d’imaginer ma mère, rouge au front mais menton haut, cadenassée dans sa fierté, en train de déposer pour moi, quand j’en faisais le caprice, les infamants ouvrages sur le tapis de la supérette du village.
Elle aura le même visage quand elle tentera de justifier mes multiples périodes d’oisiveté, vulgairement appelées chômage par des agents de la fonction publique qui ne connaissent rien aux besoins d’un artiste en formation.
Encore un autre chapitre de ma vie…

A quinze ans environ, Paul-Loup Sulitzer et notamment ses excellents Cash et Hannah décidaient de mon avenir professionnel : je serai une femme d’affaires redoutable.
J’étais également très fan d’Arsène Lupin à la même époque, mais mon sournois conformisme allié à mon solide sens de la lâcheté m’avaient assez vite ramené à la meilleure façon moderne de voler son prochain : le commerce.
Après dix mois de prépa HEC, à suer comme une galérienne au dessus de ma copie, et même une fois à vomir – mes petits camarades de classe s’en souviennent peut-être – la seule vue des pectoraux d’Harrison Ford dans Working Girl calmera mes hésitations grandissantes :
si mes futurs collègues promettaient les mêmes plaquettes de chocolat et me permettaient de surcroît d’en bénéficier, mes efforts pourraient enfin y trouver leur justification.
Ma vie est décidément une longue suite de malentendus…

Combat d'Achille et Penthésilée. Marie-Lan Nguyen cc-by http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Bell-krater_Akhilleus_Penthesileia_MAN.jpg

(là, j’ai pas trouvé le torse d’Harrison mais j’ai les fesses d’Achille, j’espère que vous apprécierez l’effort !)

Certains esprits chagrins pourraient gloser sur ma lente dégringolade dans mon style de lecture.
Mais attention !
Je ne suis pas sectaire en lecture : pour moi tout est bon, pourvu que ce soit bien écrit et que j’y trouve l’ivresse.
Qui a dit « l’ivraie » ?

Et j »en profite pour clore ce post par un vibrant appel : mères de tous les pays, méfiez vous !
Entre les gambettes d’un grec et le poitrail d’un américain, les motivations culturelles ou professionnelles de vos filles ne sont pas aussi bien motivées qu’on pourrait le croire…

3 réponses sur “ Et pourquoi j’écrirais pas un livre? ”
  1. A propos des gigoteuses:
    Bonjour, nous sommes heureux de lire votre article sur les gigoteuses en Argentine, et souhaitons vous présenter nos gigoteuses conçues pour les bébés argentins.
    Voici notre site internet http://www.dagadoo.com.ar
    Nous apprécions vos commentaires
    Cordialement, Maria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *