Problèmes d’estomac. Part 2.

Halàlà, être une ex-expatriée qui a peur de l’avion, au delà du simple paradoxe, mesdames zet messieurs, ça n’a pas été évident.
Non, ça n’a pas été évident et Peugeot (la louable, honorable et tout et tout société qui emploie mon si patient mari), en plus d’accepter de nous offrir le vol AirFrance en direct depuis Paris, aurait dû allouer à mon tendre époux une prime spéciale « épouse hystérique ».

Bilbo el pilotoso (c) by Contando Estrelas http://www.flickr.com/photos/elentir/3727236130/

Heureusement, il y a eu des compensations…

Problèmes d’estomac. Part 1.

J’ai bien l’impression que mon inspiration est inversement proportionnelle à la quantité de nourriture offerte à la consommation de mon estomac.
Depuis trois semaines que je suis rentrée chez mes parents, je me complais – et ne me plains pas ! – dans les petits plats de ma môman.
Conséquence, toute mon énergie physique et mentale se concentre sur une satisfaisante digestion et je cherche en vain en moi le début du commencement d’un articlounet.
Et pourtant, je pourrais vous en raconter des choses ! Sur le voyage, l’arrivée, les multiples différences entre l’Argentine et la France, mes impressions à chaud sur l’état du pays (très attendues en haut lieu, j’en suis sûre !)…
Ce sera pour plus tard.
En attendant, je vous propose un autre article publié dans le Buena Onda.

Et je vais vous parler une petite fois de plus de mon ami l’avion.
Au passage, pour les amateurs du sujet (je suis sûre qu’il y en a !) qui auraient lu ma brève sur le vol Calafate-Ushuaïa, je tiens à préciser que le personnel d’Air France, pour la première fois, nous a bien confié un gilet de sauvetage taille enfant lors du dernier vol.

Avion iznad jezera Bubanj (c) by Aleksandar Urosevic http://www.flickr.com/photos/urke/302944906/

L’art ménager. Part 1.

Comme je suis toujours en période de réadaptation à la France, en attendant de me remettre du décalage horaire et gastronomique, je me propose de vous poster des articles que j’ai publiés dans le magazine Buena Onda.
Je vous promets de bientôt vous relater quelques anecdotes sur mon atterrissage au pays…

Bref, je vais vous parler dans ce billet ci de l’art ménager.

La complainte du progrès (c) by l'ImaGiraphe http://www.flickr.com/photos/limagiraphe/4642104326/

La sieste cathodique

Normalement, le rythme équilibré que j’ai consciencieusement imposé à ma fille, implique une sieste l’après midi. Mais quand, elle rechigne absolument à somnoler en position allongée sur son matelas, je la mets en position assise devant un DVD. D’abord, il faut avouer que dans les deux cas, j’ai la paix tout pareil. Ce qui me

Lire la suite

Le taureau et l’abeille

Quand j’étais petite, voire un peu plus grande, je pensais que l’homme de ma vie, ce serait un aventurier.
Tant qu’à choisir, je l’imaginais plutôt corsaire, de préférence maltais, fleurant bon l’embruns et la fleur d’oranger.
Je sais que les corsaires se font un peu rare de nos jours, mais j’aurais été prête à me "contenter" d’un Titouan Lamazou, dont j’étais allée voir l’exposition "Femmes du Monde" ou d’un Stéphane Peyron époque Canal +.

Heart of Stone by ny156uk (c) http://www.flickr.com/photos/ny156uk/357202901/

De fait, comme toute bonne descendante de bretons qui se respecte, j’ai l’eau de mer et le chouchen qui coulent à part égale dans les veines.
Pour être honnête, surtout l’eau de mer, n’ayant jamais été à la hauteur des attentes de ma mère, question lever de verre.
Et je n’aime pas le whisky ! Un crime de lèse-majesté !

Super maman

Mon mec et moi, avant qu’on aie notre premier enfant, nous avons passé notre temps à critiquer nos connaissances sur leur façon d’éduquer leur progéniture.
Je sais, je sais, critiquer ses amis, ça ne se fait pas mais que celui qui ne l’a jamais fait me jette la première couche culotte.

Couleur d'automne by Ziboom (c) http://www.flickr.com/photos/ziboom/4023531772/

Forts de nos certitudes, nous avions prévu, dès avant la conception, quelques règles de base que nous saurions appliquer avec fermeté mais doigté à notre future et fortunée progéniture.
En bref, chez nous, ce serait mieux :

En 2011, j’arrête la viande. Part 3.

Recette du Bœuf Bourguignon
Tirée de l’excellent ouvrage :
« Les Basiques, 80 recettes illustrées pas à pas ».
Un livre avec tout plein de photos, très accessible, très précis, idéal pour moi.
Si vous ne le saviez pas déjà, je suis un tout petit peu nonchalante et presque feignante, et j’ai donc simplifié la recette.
Pour suivre les précautions d’usage habituelles, je dois préciser que toute erreur potentielle resterait tout de même à mettre au crédit de l’auteur du bouquin qui m’a inspirée. Non mais.

En 2011, j’arrête la viande. Part 2.

Au delà de ma sensiblerie naturelle, arrêter de manger de la viande est devenu un acte écologique.
Non, je vous rassure, je ne vais pas vous parler de l’activité digestive de nos chers ruminants et de leur conséquence gazeuse qui endommagerait soit-disant la couche d’ozone.
Mais ces délicieuses bestioles (ça va être dur de plus mordre dedans !) consomment en fait énormément d’aliments et d’eau pendant leur courte vie.
Et leur aliment principal, si je me souviens bien, c’est le maïs. Qui consomme lui même un max de flotte. On constate les dégâts subis actuellement par les habitants et les koalas australiens (comment vous n’avez pas encore vus les photos des cyclistes et du koala tétant à la bouteille ?).
En un mot comme en cent, la facture écologique serait moins lourde si au lieu de manger du quadrupède, nous allions tous directement brouter sa salade.

Chiot's Run http://www.flickr.com/photos/chiotsrun/4464944256/

Ça tombe bien, j’adore le maïs transgénique…

En 2011, j’arrête la viande. Part 1.

Ça y est, on vient de passer à la nouvelle année.
Et l’heure a sonné de prendre quelques bonnes résolutions en espérant les tenir plus de deux heures.
La mienne, en plus de gagner de quoi mettre la moutarde dans la vinaigrette, est d’arrêter de manger de la viande. Et par viande, j’entends viande de bœuf et de porc.
Ça ne va pas être facile, je vous dis, j’ai le cœur, et surtout l’estomac, carnivores.

A.G. Photographe (c) http://www.flickr.com/photos/anto13/3451030966/

Cellules de crise

J’ai eu 40 ans le 10 septembre dernier.
Et au cas où vous vous poseriez la question, je le prends super bien. Cool.
AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH.
Aucun problème.

Marie Laforêt

Cet album a bercé mon enfance ! Et ma fille aussi a les yeux d’or…

En général, quand on me croise, on est assez étonné de connaître mon âge.
Et ça m’est arrivé plus d’une fois qu’on me crie dans la figure : « 40 ans, t’as 40 ans ! Je le crois pas !».
Ce qui est passablement flatteur mais me donne l’impression que je devrais paraître un peu plus cacochyme pour mon âge avancé.
Et me le renvoie donc un tout petit peu dans la gueule.
Mon âge.
Avancé.
Sans compter que j’apprécierais qu’on exprime son étonnement un chouïa moins fort. Ça pourrait rester entre nous que ça me conviendrait très bien.